Moines irlandais

Publié le par Marie-Christine

Plan
1. Patrick
2. Brigide
3. Brendan
4. Colomba
5. Colomban
6. Le voyage de Brendan


Contexte: l’Irlande celtique mais pas romaine

L’empire romain n’incluait pas l’Irlande. Mais lorsque le christianisme a commencé à envhir l’empire romain, les idées traversèrent aussi la Manche et à un moment il y a eu suffisamment de disciples pour que le pape de l’époque envoie un évêque pour évangéliser l’Irlande. A ce moment-là, c’était la religion des druides qui prédominait. Un certain Palladius arriva en Irlande vers 431, mais on a peu d’écrits le concernant. Son travail allait sans doute faciliter celui de S. Patrick.

 

Patrick, dit Saint Patrick (389 – 461)

PatrickPatrick est écossais, fils d'un décurion servant dans l'armée romaine, mais sa famille s'était établie en Armorique. Ses parents sont des chrétiens fervents, mais le jeune Patrick préfère les plaisirs de son âge; Lors d'une expédition irlandaise, il est fait prisonnier par des pirates et reste en esclavage 6 ans. De 401 à 407, il est berger à leur service. Il semble que cette épreuve l'ait amené à réfléchir sur lui-même et à se convertir seul. Il parvient à s'enfuir et rentre dans les ordres en Gaule à Auxerre. Il devient le disciple de Germain d'Auxerre venu en 429 en Bretagne combattre l'hérésie pélagienne. Il désire fortement repartir en Irlande pour y évangéliser et avant son départ en 432 on le nomme évêque d'Irlande. En Irlande, il organise l'Eglise, si bien qu'en 439, il est nécessaire de nommer 3 évêques de plus.  Il combat aussi farouchement l'esclavage.

Il fonde des monastères où les moines pratiquent un ascétisme strict. Cependant ces moines ne vivent pas en reclus, mais sont itinérants. Patrick a su leur insuffler la vision de l'évangélisation et ils partent à la conquête de l'Europe où le christianisme s'était bien affadi. Bien qu'ils aient eu un côté un peu baroudeur, ils ont néanmoins le goût de l'étude et emportent toujours avec eux leurs livres d'étude.

 

Brigide, dite Sainte Brigide (453-523), ou Brigitte


Brigide
Fille d’un roi païen et d’une mère esclave picte revendue à un druide. Sa mère avait été baptisée par Patrick.
Refusant tout mariage Brigide prononce ses vœux de religieuse devant Patrick.
Elle va ensuite fonder plusieurs couvents de femmes dans toute l’Irlande.
Elle invente le double monastère : à Kildare le monastère comprend des moines et des nonnes.

Elle est très populaire en Irlande.

 



Brendan, dit Saint Brendan (484-578)

BrendanMoine voyageur.
Il fonde un monastère en Bretagne.
Mais surtout il navigue beaucoup.
Le récit de ses voyages en Atlantique fascine toujours. Interprété comme un voyage initiatique, le récit est cependant très réaliste.

Récemment on a montré qu’il a pu ainsi se rendre en Amérique, soit 1000 ans avant Christophe Colomb.

 




Colomba, dit Saint Colomba (ou Colomb Cille) (521-597) et le monastère d’Iona

Il a fondé les couvents de Derry et d’Iona en Ecosse.

Iona est une île à l’ouest de l’Ecosse et le monastère a eu un rayonnement très important.

Ce monastère a eu une activité très importante dans les copies de manuscrits, avec des enluminures de toute beauté.

 

Colomban, dit Saint Colomban (540-615)

ColombanFondateur du monastère de Kells.

[Lorsque le monastère de Iona fut attaqué par les Vikings, les manuscrits trouvèrent refuge à Kells, dont le fameux « Book of Kells ».]

Quittant l’Irlande en 580, Colomban débarqua en Bretagne (St Coulomb) et a voyagé dans toute la Gaule, en fondant de nombreux couvents (Annegray, Luxeuil), en Neustrie (Bregenz)  et en Lombardie (Bobbio). A ce moment –là, l’église était désorganisée suite à la chute de l’empire romain et aux invasions barbares. Il a su rechristianiser les populations des campagnes.

Issu du christianisme celtique, il a eu quelques différents avec l’église romaine, en particulier au sujet du calcul de la date de Pâques.

 

Saint Gall, disciple de Colomban, qui a fondé le couvent de Saint-Gall, d'où l'évangile se répandit en Allemagne et en Suisse

 

Le voyage de Brendan

Brendan, part pour un voyage de 7 ans pendant lequel il sillonne les îles de l’Atlantique, à la recherche du Paradis. Le récit de son voyage va fasciner de nombreuses personnes, mais sera mis à l’index, car à l’époque c’est considéré comme affabulations. Il sera réhabilité en 1243.

Brendan enluminure
le bateau de S. Brendanmanuscrit du voyage de brendan















Le Brendan appareillé par Tim SeverinEn 1976, Tim Severin, un historien navigateur reconstruit un bateau selon la technologie de l’époque, et en passant par les îles Féroé et l’Islande, finit par atteindre Terre-Neuve (Newfoundland). Il démontra ainsi que Brendan avait pu effectivement faire ce voyage, et retrouve des éléments concordants avec le récit du Moyen-âge. Cela ne serait pas une preuve en soi, mais par la suite on a trouvé en Amérique des traces de présence irlandaise et notamment les pierres oghamiques, comme en Irlande.

Les pierres oghamiques sont recouvertes d’une écriture gaélique inventée par les Irlandais au début de l’ère chrétienne et abandonnée ensuite avec l’introduction du latin.

 


Pour en savoir plus

sur les moines irlandais:  Patrick, Brigide, Colomba, Colombansur Wikipedia
Saint Patrick et la christianisation de l'Irlande de Jean Guiffan
Irlande, ile des saints et des savants sur Herodote.net
sur le livre de Kells

sur le manuscrit de Brendan, le récit du voyage: http://saintbrendan.d-t-x.com/index.html

sur l'aventure de Tim Severin:
http://www.bibliomonde.com/livre/voyage-brendan-le-2324.html
http://www.moncelon.com/severin.htm
http://www.erf-auteuil.org/conferences/saint-brendan-a-la-recherche-du-paradis.html

Publié dans Moyen-Age

Commenter cet article