Le schisme de 1054 avec l'église d'Orient

Publié le par Marie-Christine


Plan:

Contexte: l’Orient et l’Occident ont de plus en plus de mal à se comprendre

 

1054 est la date retenue par l’histoire pour marquer la rupture entre l’église d’Orient orthodoxe et l’église d’Occident catholique. En réalité les sujets de conflits étaient présents bien avant. Et le schisme sera réellement consommé lors de la prise de Constantinople par les croisés en 1204.
 

Avant : deux cultures qui s’éloignent.

L’église antique est répartie entre 5 patriarcats dirigés chacun par un pope/pape/patriarche.

carte: église orthodoxe en 1054-    Rome (Pierre/Paul)

-    Constantinople (André)

-    Alexandrie (Marc)

-    Antioche (Pierre/Paul)

-    Jérusalem (Jacques)

Et plus tard Moscou pour faire le 5ème à la place de Rome.

 

L’empire romain, pour faire face aux attaques barbares, se divise en deux : empire d’orient et empire d’occident.

Constantin fonde la ville de  Constantinople, « la nouvelle Rome ».

L’empire d’orient ou byzantin tiendra jusqu’en 1453, alors que l’empire d’occident chute en 476.

 

En Orient, on parle grec.

En Occident, on parle latin.

 

En Orient, le pouvoir politique est unifié, les églises sont divisées.

Le clergé est désigné par l’empereur.

En Occident, le pouvoir politique est divisé, l’église est unie. Le clergé est désigné par l’évêque de Rome

 

A la frontière entre les deux, se trouvent quelques conflits de territoire : serbie / croatie ….

 

Le Concile de Nicée avait proclamé que l’église est catholique (= universelle) et orthodoxe (de droite/ bonne doctrine).

 


On se dispute sur :

-          le « Filioque »( le Saint-Esprit procède-t-il du Père ou du Père et du Fils ?)

-          le port de la barbe par les prêtres

-          le célibat des prêtres

-          le pain de Sainte-Cène (azyme ou pain levé ?)

-          la date de Pâques

-          le rituel des liturgies

-          la place des images (icônes) dans le culte

 

Le malentendu.

Michel Cérulaire reçoit les envoyés de Léon IXEn 1054, les deux églises doivent faire face au même problème : les attaques des Normands.

Le Pape Léon IX envoie ses représentants conduits par le cardinal Humbert de Moyen-Moutier vers le patriarche Michel Cérulaire (Keroularios).

Un série de malentendus (mauvaise connaissance du grec, contresens, différents théologiques, susceptibilités…) transforme l’échange en propos injurieux.

Le 16 juillet 1054, Humbert et les légats déposent sur l’autel de la cathédrale Ste Sophie la bulle papale excommuniant Michel Cérulaire.

Le 24 juillet le synode byzantin prononce l’anathème sur les légats du pape.

Les choses en restent là et on oublie l’affaire un peu sans parler de schisme.

 

 


Après : les divergences augmentent

L’église d’occident continue d’évoluer et d’introduire des nouveautés : changements dans la liturgie, baptême sans immersion, purgatoire, vente des indulgences, célibat, tonsures….

Le sac de Constantinople durant la 4ème croisade en 1204 envenime les relations. On se souvient de l’affaire de 1054 et le schisme est entériné. On se traite mutuellement de schismatique et d’anathème.

Des tentatives de rapprochement et de réconciliation existeront en 1071 et 1095.

Mais il faudra attendre les débuts de l’œcuménisme au 20ème siècle avec les papes Paul VI et ses successeurs pour que soient levés les anathèmes !


Pour  aller plus loin:

sur Wikipedia, article Schisme de 1054
sur Hérodote:  Le légat du pape excommunie le patriarche
carte: http://www.ladocumentationfrancaise.fr/cartotheque/schisme-orthodoxe-1054.shtml

Publié dans Moyen-Age

Commenter cet article

igfiette 08/03/2017 15:26

slt je fais un travail de recherche et je dois prouver la pertinence de la source ou je me suis inspiré. pouvez vous me dire si vous avez fais des études ou autres dessus ?

vérité 26/09/2015 17:36

il est strictement interdit dans l'église catholique de vendre des indulgences, péché mortel...

Marie-Christine 27/09/2015 18:23

C'est exact, l'église catholique ne vend plus les indulgences, mais elle continue à les attribuer. La pratique de l'indulgence suit des règles édictées par l'église catholique (voir un résumé ici https://fr.wikipedia.org/wiki/Indulgence_(catholicisme)
Tout ceci n'existe pas dans les églises protestantes qui restent attachées à la doctrine de la justification par la foi seule, et qui réfutent également l'existence d'un purgatoire temporaire dont on chercherait à abréger les jours de peine.