Mardi 22 décembre 2 22 /12 /Déc 18:30
Plan

- La Contre-réforme catholique

- Les Jésuites

- Le concile de Trente



La Contre-réforme catholique

Le désir de réforme de l’église est déjà  très fort au 14ème siècle. Certains précurseurs seront persécutés : Jean Hus (1369-1415), John Wycliffe (1329-1384). Luther, dès 1517, ne parviendra pas à conduire la Réforme de l’intérieur de l’église catholique, ce qui va entraîner la réforme protestante.

La réforme catholique va s’opérer autant par conviction de la nécessité d’une réforme, que par réaction au protestantisme.

Dès 1336, on réforme les ordres religieux : bénédictins, cisterciens. Puis franciscains, carmes et carmélites. Un renouveau spirituel s’opère autour de mystiques comme Thérèse d’Avila, Jean de la Croix, Ignace de Loyola.

On crée de nouveaux ordres : capucins, jésuites. On intensifie l’activité missionnaire dans les terres lointaines, Amérique centrale et latine, Mexique, Afrique, Asie.

L’Espagne est le fer de lance de cette reconquête.

Enfin on réunit un grand concile à Trente en 1545.

Par ailleurs les princes catholiques se chargent de réprimer le protestantisme par la force en France, en Angleterre avec Marie Tudor, en Belgique, en Bohème-Moravie… On tente de reprendre les territoires gagnés par les protestants. On renforce l’Inquisition.

Les Jésuites (1534)

Ignace de LoyolaIgnace de Loyola (1491-1556), basque espagnol, fonde en 1534 la Compagnie de Jésus.

Né dans la noblesse espagnole, il connaît la vie de cour avant de devenir militaire. A 30 ans, blessé au combat, il lit pendant sa convalescence les récits des vies de saints, et est saisi de ferveur religieuse : il veut embrasser la vie religieuse, faire des pèlerinages, vivre une vie d’ascète. Il commence la rédaction de ses « Exercices spirituels ». 3 ans plus tard, il commence à étudier la théologie pour pouvoir l’enseigner, ce qui le conduit en France, à Paris. Il a l’occasion de lire les livres, d’Erasme, Rabelais, Luther, Calvin. Son intelligence lui attire aussi quelques ennemis.

En 1534, avec 6 autres compagnons d’étude (dont un certain François-Xavier qui sera missionnaire au Japon), à Montmartre, il fait vœu de pauvreté, chasteté et de se rendre à Jérusalem dans les 2 ans combattre les infidèles. Une fois devenus prêtres, la guerre avec les Turcs les empêchant d’aller à Jérusalem, ils se mettent à disposition du pape. Le pape Paul III les encourage à fonder la Compagnie de Jésus, dont Ignace devient le premier supérieur général.

Les Jésuites, recrutés parmi des candidats très cultivés, se consacrent à l’enseignement, à l’œuvre missionnaire, et à la contre-réforme. Ils prendront une part active au concile de Trente.

A la mort d’Ignace, la compagnie comptait un millier de membres. Aujourd’hui ils sont environ 20000 (35000 en 1964).

Ils vont fonder des collèges, des séminaires. Envoyer des missionnaires dans le monde entier.

Ne rendant des comptes qu’au pape, parfois en avance sur leur temps, ils se  sont fait aussi des ennemis au sein du catholicisme et la compagnie a été dissoute plusieurs fois (1767, 1880) et rétablie dans certains pays.

 

 

Le concile de Trente (1545-1563)

Ce concile se réunira à Trente (en Italie) de 1545 à 1549, puis de 1551 à 1552, enfin de 1562 à 1563. Pendant ce temps 4 papes se succèderont : Paul III, Jules III, Paul IV, Pie IV.

- Le concile définit le canon, officialisant les livres deutérocanoniques non reconnus par les protestants.

- il impose la Vulgate comme seule traduction autorisée, et le latin pour la messe.

- il met la Tradition de l’Eglise sur le même rang d’autorité que la Bible, et exige l’obéissance au pape.

- il réaffirme les doctrines contestées par les protestants (salut par la foi et les œuvres, purgatoire, culte des saints, transsubstantiation, sacrifice de la messe…)

- il réforme l’administration du clergé (ordination, habit, formation en séminaire, célibat, obligation des évêques de visiter leur diocèse)

- il publie pour le peuple catholique le missel, le catéchisme, et le bréviaire pour leur faire connaître le canon de leur foi, et aussi une liste des livres interdits (comme la plupart des traductions de la Bible, sauf la Vulgate) : l’index de Trente

 

Si ce concile a déçu ceux qui attendaient un accord avec les protestants, il a toutefois redynamisé l’église catholique jusqu’à la Révolution. Des couvents, des collèges, des séminaires sont été créés en nombre, le clergé est plus digne et efficace. Dans les pays restés catholiques (France, Pays-Bas, Pologne, Bohême), la contre-réforme est un succès, faisant reculer les protestants.

D’autres problèmes vont rester comme la richesse du haut-clergé et son absence sur le terrain, et l’ignorance du bas-clergé.

 Implantations protestantes et jésuites au 17ème siècle


Pour aller plus loin

source cartographique: La Documentation Française

Sur Musee Protestant : La Réforme catholique ou Contre-Réforme

Sur Wikipedia voir les articles Contre-Réforme,  Compagnie de Jésus, Ignace de Loyola, Concile de Trente
Sur Hérodote voir les articles : Fondation de la Compagnie de Jésus , Concile de Trente et Contre-Réforme 
sur memo (site de Hachette): La Contre-Réforme

Publié dans : Temps modernes - Par Marie-Christine
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus