Evêques, moines et chevaliers (2nde partie)

Publié le par Marie-Christine

Plan:
1. Clovis, roi des Francs (482-511)

2. Charlemagne (742-814), premier empereur d’occident.
3. L’idéal chevaleresque
4. Les croisades




Repères :

Au cinquième siècle, les Wisigoths  s'installent dans la région de Toulouse Les Vandales iront jusqu'en Afrique du Nord en passant par l'Espagne; les Burgondes s'installent dans ce qui sera la Bourgogne; les Alamans occupent la région du Rhin.

Vers 450, en Gaule, les Gallo-romains (celtes) sont envahis par les Francs. Les Jutes, les Angles et les Saxons abordent en Grande-Bretagne et repoussent les celtes en Ecosse, Pays de Galles, Cornouailles, Irlande et en Armorique (Petite Bretagne). Un des héros de la résistance celte est précisément le roi Arthur.

 

Clovis, roi des Francs (482-511)


Il prend la succession de son père, à 15 ans, et devient ainsi roi des Francs, sur la région de Tournai (Belgique).

Il parvient à dominer les roitelets francs et son royaume s'agrandit jusqu'à la Loire vers 486.

En 496, il est en guerre contre les Alamans à Tolbiac. Pendant la bataille, il se convertit, puis remporte la victoire. Il se fait baptiser par Rémi, évêque de Reims peu après.

Clovis à TolbiacL'appel au Dieu de Clothilde

Les deux armées étant aux prises et durement éprouvées, celle de Clovis fut menacée d'extermination. A cette vue, celui-ci ayant levé les yeux au ciel, touché de componction, ému jusqu'aux larmes, s'écrie: "Jésus-Christ, que Clothilde proclame être le fils du Dieu vivant, toi qui, dit-on, viens au secours de ceux qui peinent et donnes la victoire à ceux qui espèrent en toi, je sollicite dévotement ta glorieuse assistance. Si tu m'accordes de l'emporter sur ces ennemis et si j'éprouve les effets de cette puissance dont le peuple qui t'appartient prétend avoir fait l'expérience, je croirai en toi et me ferai baptiser en ton nom. J'ai invoqué mes dieux, mais je vois bien qu'ils n'ont rien fait pour me secourir. je crois donc qu'ils n'ont aucun pouvoir, eux qui ne viennent pas à l'aide de leurs fidèles. c'est toi que j'invoque maintenant: je désire croire en toi, fais seulement que j'échappe à mes ennemis !". A peine avait-il prononcé ces paroles que les Alamans, tournant le dos, commencèrent à s'enfuir.

Extrait de Grégoire de Tours, Histoire des Francs II, 30

 

Sa femme, Clothilde, était chrétienne, d'une famille passée au catholicisme. Elle tente d'amener Clovis à la foi, lui fait rencontrer Rémi... mais sans succès jusqu'à la bataille de Tolbiac. Après sa victoire à sur les Alamans (voir l’extrait), Clovis choisit naturellement de devenir catholique. Il reçoit le soutien de la hiérarchie catholique qui voit en Clovis une sorte de sauveur. En effet les Wisigoth, Vandales, Ostrogoth, Burgondes, etc..; étaient tous ariens, et prétendaient imposer leurs vues en Gaule.  De plus, l'empire romain n'existant plus, les évêques gaulois préféraient négocier directement avec les envahisseurs.

Du point de vue franc, l'intérêt politique de cette conversion est évident: toutes les élites gallo-romaines en Gaule se trouvent dans l'Eglise catholique.

Cette alliance entre l'Eglise catholique et l'Etat franc sera lourd de conséquences. C'est en référence à cet événement que l'on appellera plus tard la France "la fille aînée de l'Eglise". 

Par la suite Clovis étend ses possessions jusqu'aux Pyrénées, puis meurt en 511.

Son principal mérite a été, ce faisant, de repousser la religion arienne.

 

 

Charlemagne (742-814), premier empereur d’occident.

 

Charlemagne contre les SaxonsDéjà roi des Francs et des Lombards, il devient aussi empereur des Romains. Le 25 décembre 800, il est couronné empereur d’occident par le pape Léon III. 

Monarque guerrier, il agrandit notablement son royaume par une série de campagnes successives, en particulier par la lente mais violente soumission des saxons païens (772-804). Souverain réformateur, soucieux d’orthodoxie religieuse et de culture, il protégea les arts et les lettres, et initia dans son vaste empire le brillant mouvement ultérieurment qualifié de renaissance carolingienne.

Avec Charlemagne, les Saxons doivent choisir entre la mort et la conversion : c’est l’évangile à la pointe de l’épée !

 

 

L’idéal chevaleresque

Vers le 12ème siècle, alors que des récits tels que la Légende dorée racontant la vie des saints martyrs, évêques et moines avaient beaucoup de succès, d’autres récits mettaient en scène les rois et les guerriers :

Au IXème siècle, apparaît la première mention écrite d’Arthur dans un recueil de contes populaires intitulé Historia Britonun, composé en latin par le clerc gallois Nennius.

En 1136, le chanoine d’Oxford, Geoffroy de Monmouth écrira l’Histoire des Rois de Bretagne. Son but est sans doute de renforcer la monarchie en lui donnant un passé prestigieux. Dans cette histoire apparaissent les personnages d’Arthur, Merlin, Gauvain, Keu, Bedivère, Guenièvre. Mais la partie accordée à Arthur est peu de choses comparée à l’ensemble de l’ouvrage de Geoffroy de Monmouth.

En 1155, le clerc normand Wace en fait l’adaptation en français dans le roman de Brut où il essaye de démontrer les origines troyennes des britanniques avec le héros Brutus, et il dédie ce roman à Aliénor d’Aquitaine.

A partir de là, les légendes d’Arthur connaissent un vif succès.

De 1167 à 1184 Marie de France fait des poèmes sur le sujet.

De 1170 à 1180 Chrétien de Troyes reprend le roman de Brut, les poèmes bretons inédits et écrit plusieurs romans dont les plus connus sont Lancelot ou le chevalier à la charrette, et percevra ou le roman du Graal, qui est resté malheureusement inachevé. C’est Chrétien de Troyes qui introduit les personnages de lancelot et de Perceval, mais il semble que Perceval était déjà connu dans les légendes galloises.

Après Chrétien de Troyes, d’innombrables auteurs essaieront de raconter à leur tour les aventures des chevaliers de la Table Ronde, en ajoutant à chaque fois de nouveaux éléments : la fin de la quête du Graal dans les Continuations, L’Histoire du chevalier vert, et la mort d’Arthur.

 

"L'éducation des futurs seigneurs:

Cette éducation, longue, astreignante et très stricte, consistait à développer les qualités guerrières de tout homme appartenant à une classe dirigeante, à l'exception du clergé. Le code d'honneur du chevalier exigeait une obéissance absolue à l'Eglise, la défense de ses valeurs, le respect des droits et des devoirs féodaux, l'obligation morale de lutter au péril de sa vie contre tout ce qui pouvait menacer la féodalité, mais aussi de faire triompher la vérité sur le mensonge et l'injustice, de respecter les femmes et de défendre les faibles."...

Baden Powell, fondateur du scoutisme, déclare s'être inspiré du code des chevaliers
pour "inventer" les lois de l'éclaireur:

Voici quelles étaient les lois des chevaliers:

"Sois toujours prêt, revêtu de ton armure, excepté la nuit, lorsque tu te reposes.

"Soutiens le pauvre, et protège ceux qui ne peuvent se défendre eux-mêmes.

"Ne fais rien qui puisse blesser ou offenser qui que ce soit.

"Sois prêt à combattre pour la liberté de ton pays.

"Quoique tu fasses, efforce-toi d'acquérir la réputation d'un honnête homme.

"Ne romps jamais une promesse que tu as faite.

"Conserve intact l'honneur de ton pays, même au prix de ta vie.

"Préfère la mort et l'honneur , à la vie dans la honte.

"Les jeunes gens doivent apprendre à accomplir les travaux les plus pénibles et les plus humbles avec bonne humeur et bonne volonté, et à faire du bien à autrui."

Telles sont les premières lois observées par les chevaliers; les lois des Eclaireurs d'aujourd'hui en dérivent."

Baden-Powell, Eclaireurs, 1929

 

Les croisades

 

- Depuis les premiers siècles les chrétiens avaient l’habitude d’aller en pèlerinage en terre Sainte.

- Au début de l’expansion de l’Islam, les pèlerinages n’ont pas été inquiétés.

- 1009 : le Saint-Sépulcre de Jérusalem est détruit par le calie Al-Hakim

- 1054 : schisme entre chrétiens d’orient et d’occident

- 1076 : prise de Jérusalem par les Turcs contre les Byzantins

- 1095 : les byzantins réclament aux occidentaux une assistance militaire contre les Turcs, en exagérant les problèmes rencontrés par les chrétiens. Le pape Urbain II saisit l’occasion de sortir l’église d’occident d’une crise. L’appel à la croisade est l’occasion de souder la chrétienté dans une quête sacrée et d’offrir aux seigneurs l’occasion de « purifier leur âme ».

Les croisades sont des pèlerinages armés, dans le but de protéger les pèlerins, de reconquérir les lieux saints, occupés par les musulmans. Les croisés, également nommés les Francs, s’installèrent en Palestine et la colonisèrent : la présence franque a duré près de deux siècles.

 

On voit apparaître la création de nouveaux ordres, les ordres de Chevalerie (ordre du temple, orde de Malte … ) qui sont militaires (des moines soldats).

Après le détournement de la quatrième croisade vers Constantinople (1204), le terme de « croisade » change de sens : il ne s’agit plus de délivrer et protéger les lieux saints, mais de combattre les ennemis de la papauté ou de la chrétienté : Albigeois (1208-1229), l’empereur Frédéric II (1246), l’Aragon (1284), les turcs (1396), les Hussites (1402-1434). En 1571, la bataille de Lépante fait également figure de Croisade.

 

 

1053

Croisade de Léon IX contre les Normands (sud Italie)

1095-1099

1ère croisade (Godefroy de Bouillon)

1147-1148

2ème croisade (Bernard de Clairvaux, Louis VII) : un échec

1189-1192

3ème croisade (Richard Cœur de Lion, Philippe Auguste)

1200-1205

4ème croisade : détournée, sac de Constantinople

1209-1212

Croisade des Albigeois : contre les Cathares

Croisade des enfants, ou des pauvres : une tragédie !

1217-1221

5ème croisade (Hongrie, Autriche, Bavière) en Egypte

1228-1229

6ème croisade (Frédéric II)

1248-1254

7ème croisade (les Templiers, Louis IX est fait prisonnier)

1251

Croisade des pastoureaux, quand on apprend que Louis IX st victime de la peste, contre les juifs

1270

8ème croisade (Louis IX meurt de la peste)

1271-1272

9ème croisade (Edouard d’Angleterre)

 

En marge des croisades officielles, des prédicateurs encouragent le peuple à s’attaquer aux juifs : c’est le début de l’antisémitisme et des persécutions contre les juifs..

carte des croisades 5 à 8 



Pour en savoir plus

Wikipedia, articles Clovis, Charlemagne, Chevaliers, Légendes arthuriennes,  Croisades,
Herodote.net articles Clovis, Charlemagne, Chevaliers, Bilan des Croisades

 



Publié dans Moyen-Age

Commenter cet article