Baden Powell, fondateur du scoutisme

Publié le par Marie-Christine


Introduction:  

362px-Scout logo2 svgL'histoire de l'Eglise n'est pas faite que par les prêtres pasteurs et missionnaires, mais aussi et heureusement par des chrétiens "ordinaires" que Dieu suscite pour apporter leur pierre à la construction.  

Baden Powell, le fondateur du scoutisme, en est un bel exemple.  

Baden Powell, en bref

 

Baden Powell (1857-1941) est un jeune garçon britannique qui aime observer la nature, vivre au grand air, pratiquer la navigation, chercher l’aventure. Il apprécie aussi la musique, se déguiser, imiter ses professeurs, faire rire ses copains.  

[Il a déjà tout ce qui fera le charme et le succès du scoutisme : veillées feux de camp avec  chants, sketches, mimes ,  jeux de piste dans les bois , constructions avec noeuds marins, totems animaux , etc ...]

 Toutes ces qualités le conduisent à embrasser la carrière militaire. On l’affecte au renseignement (scouting) où il va tester ses propres méthodes et devenir instructeur.

 Il va aller en Inde, en Afrique du Sud, dans les Balkans, à Malte. En Afrique du Sud, il participe au siège de Mafeking pendant la guerre des Boers, où il va utiliser des jeunes garçons comme éclaireurs, en utilisant ses méthodes. Il les consigne dans un livre à l’intention de ses soldats « Aids to Scouting ». Ce livre va avoir un énorme succès en Angleterre, et être utilisé par les enseignants et responsables de jeunesse. Tout le monde veut être scout. En 1903, à son retour il est devenu un héros national.

 Il va réécrire le livre à l’intention des jeunes : « Eclaireurs », paru en 1908, après avoir mené un camp expérimental avec des jeunes garçons issus de toutes les couches d la société en 1907 sur l’ile de Brownsea.

  A partir de ce moment le mouvement du scoutisme est né et se répand rapidement en Angleterre, dans l’empire britannique et dans le reste du monde.

En 1910, le roi lui demande de se consacrer entièrement au scoutisme. C’est ainsi qu’à 53 ans il entame sa deuxième carrière.

 

Pour une biographie plus détaillée lire la fiche technique de B.P sur le site du scoutisme, et revenir ici. Vous pouvez voir sur le même site de nombreuses photos de Lord Baden Powell.

  

Le scoutisme

Le scoutisme imaginé par Baden Powell repose autant sur sa foi (il était anglican) que sur les méthodes testées lors de sa première carrière et leurs vertus éducatives.

 Il s’est inspiré de la chevalerie, concept qui a toujours fasciné les jeunes garçons, pour en tirer les principes du scoutisme (voir ci-dessous) qui exaltent les valeurs de loyauté, de fidélité, les sens du service et de la responsabilité.  

Pour pouvoir bénéficier du scoutisme en tant que pédagogie éducative, les différentes religions et obédiences ont créé des mouvements scouts particuliers : il y a ainsi des scouts protestants, catholiques, juifs, musulmans, sans confession, évangéliques, etc …. et dans le monde entier.

 

La Loi Scoute de Baden-Powell

Robert Baden-Powell est l'auteur de la Loi Scoute, en dix articles :

Le code des chevaliers

Voici quelle était la loi des chevaliers :

Ø    On peut compter sur l'honneur d'un éclaireur.

Ø    Un éclaireur est loyal envers le roi et ses officiers, envers ses parents, envers ses employeurs et envers ses employés.

Ø    C'est le devoir d'un éclaireur d'être utile aux autres et de leur venir en aide.

Ø    Un éclaireur est l'ami de tous et le frère de tous les éclaireurs à quelque classe sociale qu'ils appartiennent.

Ø    Un éclaireur est courtois.

Ø    Un éclaireur est un ami des animaux.

Ø    Un éclaireur obéit aux ordres de ses parents, de son chef de patrouille ou de son instructeur, sans poser de questions.

Ø    Un éclaireur sourit et siffle quand il rencontre une difficulté.

Ø    Un éclaireur est économe.

Ø Un éclaireur est pur dans ses pensées, dans ses paroles et dans ses actes.

Ø Sois toujours prêt, revêtu de ton armure, excepté la nuit, lorsque tu te reposes.

Ø Soutient le pauvre et protège ceux qui ne peuvent se défendre eux-mêmes.

Ø Ne fais rien qui puisse blesser ou offenser qui que ce soit.

Ø Sois prêt à combattre pour la liberté de ton pays.

Ø Quoique tu fasses, efforces-toi d'acquérir la réputation d'un honnête homme.

Ø Ne romps jamais une promesse que tu as faite.

Ø Conserve intacte l'honneur de ton pays, même au prix de ta vie.

Ø Les jeunes gens doivent apprendre à accomplir les travaux les plus pénibles et les plus humbles avec bonne humeur et bonne volonté, et à faire du bien à autrui.

La Promesse

Les neuf règles fondamentales de la chevalerie

Ø Être loyal

Ø Aider autrui

Ø Observer la loi scoute

Le salut :

on serre la main gauche et la main droite fait le signe de la promesse. Les 3 doigts rappellent les 3 engagements de la promesse

Ø Garder l'humilité,

Ø Être constant et ferme dans l'adversité,

Ø Secourir les faibles et les opprimés,

Ø Fidélité au suzerain et à la Dame,

Ø Courage, bravoure et générosité jusqu'au don de sa vie,

Ø Honneur et respect de la parole donnée,

Ø Combattre pour la défense de la Foi et de la Justice,

Ø Faire miséricorde et largesse,

Ø Assister fidèlement au sacrifice de la Messe.

 

Dans le scoutisme, la promesse est l'engagement solennel que prend le jeune devant ses pairs pour marquer son adhésion à la loi et aux valeurs du mouvement de scoutisme qu'il a rejoint. La promesse ou engagement fait partie des constantes de toutes les branches du scoutisme. Seule la forme change d'un mouvement à l'autre. Elle fait déjà partie, avec la loi, la vie en patrouille et les activités de grand air des principes édictés par Robert Baden-Powell dans son livre "Éclaireurs" édité dès 1908.

« Sur mon honneur, je promets de faire tous mes efforts pour :Remplir mes devoirs envers Dieu et envers la Reine, aider mon prochain en toutes circonstances et observer la Loi Scoute. »

Le texte rédigé par Baden-Powell (article 2 de la constitution de l’OMMS) est issu d'un contexte et d'une époque particulière. Aujourd'hui, chaque mouvement a adapté ce texte en fonction de sa situation nationale et religieuse.

« Soyez toujours fidèles à votre Promesse scoute même quand vous aurez cessé d'être un enfant - et que Dieu vous aide à y parvenir ! » tels sont les derniers mots de la lettre d'adieu que Baden-Powell adressa à l'ensemble des éclaireurs. 

 


 Pour aller plus loin:

 Voir   le site officiel du scoutisme http://scout.org/ 

 De nombreux autres sites sont consacrés au scoutisme en général et à chacune de ses branches en particulier, je vous laisse surfer sur Internet pour cela.

   

Pour la biographie de Baden Powell, la plus agréable à lire est la bande dessinée de Jijé, aux éditions Dupuis, qui s'inspire des propres dessins faits par Baden Powell, qui avait un bon coup de crayon.

 

Cela vaut le coup de lire "Eclaireurs" de Lord Baden Powell, éditions Presses de l'Ile de France, ou Delachaux et Niestlé, malheureusement épuisé dans toutes les éditions françaises ou anglaises.

En ce qui concerne le parallèle avec l'esprit de la chevalerie, tout le chapitre VIII lui est consacré.

 

Sur wikipedia, de nombreuses pages à consulter:

      Robert Baden Powell pour la biographie

      Portail du scoutisme pour accéder à de nombreuses pages et aux sites des organisations 

Publié dans Epoque contemporaine

Commenter cet article

michael 20/02/2017 21:30

sair un bon mourverment